La convention collective

Après la séparation de la branche esthétique-cosmétique parfumerie en 2 branches, esthétique-cosmétique d’une part et parfumerie d’autre part, la fédération des écoles privées – FIEPPEC et la CNAIB collaborent avec les partenaires sociaux à la rédaction de la nouvelle convention collective de l’esthétique – cosmétique et de l’enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l’esthétique et de la parfumerie.

Tous les accords qui sont sur ce site sont applicables à partir de leur date de parution au journal officiel.

Par arrêté du 30 mai 2012 paru au journal officiel du 12 juin vous pouvez consulter et appliquer la nouvelle convention collective de l’esthétique.

Cliquez pour voir l’arrêté du 30 mai 2012  Cliquez pour voir la convention collective

  • Avenant n°1 à la classification des emplois pour le personnel des entreprises répertoriées généralement sous le code NAF 96.02B et 96.04Z De la Convention Collective de l’esthétique – cosmétique et de l’enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l’esthétique et de la parfumerie. Les partenaires sociaux conviennent de modifier la classification des emplois des entreprises répertoriées généralement sous le code NAF 96.02B et 96.04Z précisée dans l’article 11 de la convention collective nationale signée le 24 juin 2011. La classification relative aux écoles d’esthétique demeure inchangée.Personnel des entreprises répertoriées généralement sous le code NAF, rév 2, 2008 : 96.02B et le code NAF, rév 2, 2008 : 96.04Z

Cliquez pour voir l’avenant n°1 du 18 octobre 2012

 

 

 

 

LES SALAIRES

  • L’arrêté d’extension de l’avenant sur les salaires minima signé le 10 novembre 2016 est enfin paru le 28 mars 2017 au Journal officiel. Cet avenant est applicable à l’ensemble des employeurs et des salariés compris dans le champ de la convention collective ESTHÉTIQUE, COSMÉTIQUE ET ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL LIÉ AUX MÉTIERS DE L’ESTHÉTIQUE ET DE LA PARFUMERIE IDCC : 3032

 

Coef CLASSIFICATIONS DES EMPLOIS Salaires minima bruts mensuels
135 -Aide esthéticien (ne) : personnel non diplômé exerçant sous le contrôle d’un esthéticien(ne) diplômé(e) mais justifiant d’une formation aux soins esthétiques.- maquilleur permanent : personnel non diplômé en esthétique exerçant sous le contrôle d’un esthéticien(ne) diplômé(e) mais justifiant d’une formation en maquillage permanent

-prothésiste ongulaire : personnel non diplômé en esthétique exerçant sous le contrôle d’un esthéticien(ne) diplômé(e) mais justifiant d’une formation en prothèse ongulaire

1 480.27
150 -Esthéticien(ne) : personnel titulaire d’un CAP d’esthétique-cosmétique exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activités ;- ou personnel non titulaire du CAP mais justifiant d’une expérience professionnelle effective de trois années en instituts de beauté aux fonctions d’esthéticien (ne) et exerçant, dans ce cas, sous le contrôle d’un esthéticien(ne) diplômé(e)

– styliste ongulaire : personnel titulaire d’un CQP de styliste ongulaire défini par la convention collective non diplômé en esthétique mais justifiant d’une expérience professionnelle effective de trois années en prothèse ongulaire et effectuant uniquement les tâches prévues au référentiel du CQP.

maquilleur permanent : personnel titulaire d’un CQP de maquilleur défini par la convention collective non diplômé en esthétique mais justifiant d’une expérience professionnelle effective de trois années en maquillage permanent et effectuant uniquement les tâches prévues au référentiel du CQP.

1 487
160 – Esthéticien (ne) titulaire du CAP esthétique justifiant d’une expérience professionnelle effective de trois années et justifiant d’une formation d’au moins 216 heures comparable au programme de soins corps préconisés dans les diplômes de niveau IV en esthétique cosmétique (BP et BAC PRO)- ou 6 années sans CAP effectuant tous les soins prévus au diplôme et justifiant d’une formation d’au moins 216 heures conforme au programme de soins corps contenu dans les diplômes de niveau IV en esthétique cosmétique (BP et BAC PRO)- Esthéticien (ne) titulaire d’un diplôme de niveau IV débutante (BP – BAC-PRO) exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activités

– Maquilleur Conseil Animateur titulaire d’un CAP en esthétique et du CQP de maquilleur conseil animateur défini par la convention collective nationale exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activités

– Styliste ongulaire titulaire d’un CAP en esthétique et du CQP de Styliste ongulaire défini par la convention collective nationale exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activités

1 495
175 Esthéticien (ne) titulaire d’un diplôme de niveau IV justifiant d’une expérience professionnelle effective de trois années et exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activités- Esthéticien (ne) titulaire d’un diplôme de niveau III débutant (BTS – BMIII) exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activité

– Maquilleur Conseil Animateur titulaire d’un diplôme de niveau IV en esthétique (BAC-PRO – BP)  et du CQP de maquilleur conseil animateur défini par la convention collective nationale exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activité

– Styliste ongulaire titulaire d’un diplôme de niveau IV en esthétique (BAC-PRO – BP) et du CQP de Styliste ongulaire défini par la convention collective nationale exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activité

– spa praticien titulaire d’un diplôme en esthétique et du CQP SPA praticien défini par la convention collective nationale exécutant les tâches prévues dans le référentiel d’activité

1 502
 180  -Esthéticien (ne), titulaire d’un diplôme de niveau IV et justifiant d’une expérience professionnelle effective de cinq années, capable d’effectuer les tâches nécessaires à l’atteinte des objectifs définis chaque année par le chef d’entreprise

– Esthéticien(ne), titulaire d’un diplôme de niveau IV en esthétique (BAC-PRO – BP) et du CQP SPA praticien, défini par la convention collective nationale, justifiant d’une expérience professionnelle effective de cinq années en SPA capable d’effectuer les tâches nécessaires à l’atteinte des objectifs définis chaque année par le chef d’entreprise.

– Esthéticien(ne), titulaire d’un BTS et justifiant d’une expérience professionnelle effective de deux années en institut, capable d’effectuer les tâches nécessaires à l’atteinte des objectifs définis chaque année par le chef d’entreprise

 1 520
200 -Esthéticien (ne), titulaire d’un diplôme de niveau III et justifiant d’une expérience
professionnelle effective de cinq années en institut, assure le suivi du stock, vérifie les prises de rendez- vous, prépare des actions de fidélisation de la clientèle, capable d’effectuer les tâches nécessaires à l’atteinte des objectifs définis chaque année par le chef d’entreprise.
1 588
230 Esthéticien(ne) diplômé(e) (niveau IV ou III), adjoint(e) de l’esthéticien(ne) manager ou du chef d’entreprise, organise l’activité de un à trois salariés suivant les objectifs et les directives du chef d’entreprise, assure également les fonctions techniques 1 655
250 Esthéticien(ne) diplômé(e) (niveau IV ou III), adjoint(e) de l’esthéticien(ne) manager ou du chef d’entreprise, organise l’activité de plus de trois salariés suivant les objectifs et les directives du chef d’entreprise, assure également les fonctions techniques et l’animation commerciale 1 854
300

Esthéticien(ne) manager (niveau IV ou III) salarié d’institut ou d’un spa. Il ou elle travaille en autonomie, définit les objectifs, organise l’activité de l’entreprise, encadre un ou des salariés. Il ou elle garantit le bon fonctionnement de l’entreprise.

Spa manager (titulaire d’un CQP) salarié d’institut ou d’un spa. Il ou elle travaille en autonomie, définit les objectifs, organise l’activité de l’entreprise, encadre un ou des salariés. Il ou elle garantit le bon fonctionnement de l’entreprise.

3 218


Prime d’ancienneté

On entend par ancienneté dans une entreprise le temps pendant lequel le salarié a été occupé de façon continue dans cette entreprise, quelles que puissent être les modifications survenant dans la nature juridique de celle-ci.

La prime d’ancienneté est fixée selon le barème suivant :

– Après 3 ans d’ancienneté                            37,50 €

– après 6 ans d’ancienneté                            69,00 €

– après 9 ans d’ancienneté                            105,00 €

– après 12 ans d’ancienneté                          137,00 €

– après 15 ans d’ancienneté                          173,00 €

– après 25 ans d’ancienneté                          200,00 € (Nouvelle prime)

Cette prime d’ancienneté est indépendante du salaire brut de base proprement dit et s’ajoute, dans tous les cas, au salaire brut de base. Elle figure sur une ligne distincte du bulletin de paie.

La prime d’ancienneté est versée au prorata du temps de travail effectif pour les salariés à temps partiel.