DES ESTHÉTICIENNES VOUS PARLENT

Les Nouvelles Esthétiques – décembre 2012

Nous avons interrogé différentes esthéticiennes pour en savoir un peu plus sur les fédérations d’esthéticiennes : pourquoi, comment, quel intérêt ?

AVANT DE DEVENIR ADHÉRENTE, QUELLE IMAGE AVIEZ-VOUS D’UNE FÉDÉRATION ?

– L’image d’un centre de conseils indispensables et incontournables pour exercer sereinement un métier, surtout pour une petite entreprise indépendante.
– Une structure Politique (avec un grand «P») où nous étions, nous artisanes, des pions que l’on baladait au gré des décisions.
– Je ne savais pas ce que c’était. (Cette réponse est revenue à plusieurs reprises.)
– L’idée d’un groupe qui défend les intérêts individuels.
– On a l’impression d’être embarquée dans un syndicat comme la CGT !
– C’est un organisme en charge de la défense de la profession.
– Il y a 16 ans, l’image première que j’avais d’une fédération, c’est qu’elle avait le pouvoir de faire bouger le curseur, autrement dit de faire évoluer une OP (organisation professionnelle)
– Un organisme très important, mais surtout intouchable, dans les hautes sphères.
– Un club fermé où les jeunes avaient du mal à trouver leur place. Je pensais que je ne serais pas crédible du fait de mon manque d’expérience professionnelle.
– Je trouvais cela intéressant mais l’adhésion me semblait trop chère pour mon début d’activité.
– Ça sert à se réunir, si on a un problème on peut contacter cette fédération.

POURQUOI AVOIR FINALEMENT ADHÉRÉ À LA CNAIB ?

– Après m’être égarée un an ailleurs, j’ai pu constater à quel point la CNAIB est le seul syndicat professionnel adapté à l’institut de beauté. Il est le seul à être dirigé par de vraies esthéticiennes qui connaissent parfaitement notre quotidien et notre réalité terrain. Il est le seul à être complètement indépendant, sans conflit d’intérêt
avec des écoles ou des fabricants de produits ou de matériel.
– Cela permet d’avoir un pouvoir vis-à-vis des pouvoirs publics, et d’être bien représentée.
– Pour avoir des informations et être défendue en cas de besoin.
– Sur les conseils de mon comptable afin de ne pas être isolée.
– Être au courant de la législation qui est très stricte en esthétique, pouvoir bénéficier de formations (en règle), de tarifs intéressants sur Les Nouvelles Esthétiques et les entrées au Congrès.
– J’ai adhéré car une structure départementale a vu le jour dans mon département, de l’Aveyron. J’ai décidé d’aller voir à quoi servait réellement une fédération. Cela m’a permis de comprendre que j’avais une vision erronée de celle-ci. Aussi, j’ai décidé de ne plus être spectatrice mais actrice de ma profession.
– Grâce aux stages mis en place.
– Pour donner les moyens à cette fédération de défendre notre métier et d’être informée. Je ne voulais plus me sentir seule ! Aujourd’hui, la CNAIB m’apporte bien des infos, et de plus, elle défend notre métier.
– Car elle m’a été vivement conseillée, et il faut défendre notre métier au mieux.
– Pour me rapprocher de mes collègues.
– Pour obtenir les informations sur toutes les nouvelles lois, ainsi que les décrets.
– Pour faire partie d’une équipe de travail, ne plus être seule dans mon coin. Je voulais être au courant des nouvelles lois, défendre notre profession, et surtout ne plus me sentir isolée !
– Dès que je me suis installée j’ai adhéré car cela me semblait logique à ma profession.
– J’ai adhéré il y a 9 ans pour une injustice sur les appareils UV que des supermarchés vendaient à des particuliers, alors que les esthéticiennes étaient contrôlées et pénalisées à la moindre occasion. Suite à cela, je me suis renseignée pour savoir s’il existait des moyens pour nous défendre.
– Pour être toujours bien informée des évolutions de ma profession. Pour pouvoir suivre des formations à moindre coût. Pour être en contact avec d’autres esthéticiennes et rompre mon «isolement» professionnel.

QU’EST-CE QUE LE FAIT D’ÊTRE ADHÉRENTE VOUS APPORTE AUJOURD’HUI ?

– Je me sens soutenue, épaulée, j’ai du conseil, des renseignements, des réductions fournisseurs, un super prix pour l’abonnement aux Nouvelles Esthétiques et les places pour le Congrès, enfin plein de choses…
– Bien des infos, et de plus, elle défend notre métier.
– Cela permet de nous rencontrer lors de l’AG et de stages et d’échanger sur nos pratiques.
– Elle nous défend et fait avancer les choses, cela nous apporte aussi une crédibilité, une connaissance de la législation.
– Je sais que si des choses changent dans mon milieu professionnel, je serai avertie. Je me retrouve avec des collègues et les partages sont enrichissants. Diriger un institut est une position très solitaire.
– Être adhérente de la CNAIB apporte de très nombreux avantages pour le bon fonctionnement de mon institut. Il y a un vrai intérêt financier avec les nombreux partenariats qui permettent de faire d’énormes économies. C’est aussi très important de ne pas se sentir isolée dans son coin, encore plus en ces périodes délicates où nous devons être nombreuses et solidaires pour défendre notre métier. Nous devons soutenir ces évolutions technologiques que beaucoup jalousent et souhaitent nous interdire dans le seul but de nous spolier du profit alors que nous sommes parfaitement bien formées et diplômées pour travailler en toute sécurité sur la cliente.
– Des infos sur la profession, des échanges enrichissants. Participer à l’évolution de notre métier.
– Être adhérente m’a permis d’ouvrir les yeux sur les combats menés par la CNAIB. Lorsque l’on n’est pas initiée, on ne se rend pas compte du temps, de l’énergie qu’il est nécessaire de dépenser pour défendre notre profession. Être adhérente m’a permis de rencontrer mes collègues et de nous considérer en tant que telles et non plus comme des concurrentes. Nous nous connaissons quasiment toutes, ce qui nous permet d’échanger sur des sujets divers qu’il s’agisse de problématiques professionnelles ou bien de choses festives, gaies, on discute de tout et l’on s’entraide lorsque cela est nécessaire. Cela nous permet d’évoluer professionnellement
mais aussi personnellement !
– Je suis une esthéticienne qui veut du concret, me battre contre les travailleurs non diplômés : les auto-entrepreneurs, les prothésistes ongulaires non déclarées, les soi-disant masseuses…
– Avoir un rôle dans notre société, ne pas être réduite au simple titre «d’arracheuse de poils» !
– Des formations sur-mesure et une meilleure compréhension du système des fédérations.
– Le fait d’être adhérente m’apporte des amies qui en plus sont des esthéticiennes. Si j’ai un problème, je sais maintenant à qui m’adresser pour trouver une solution ensemble.

UN MESSAGE AUX ESTHÉTICIENNES

– Aujourd’hui, notre métier est très menacé par de nombreuses lois et de la concurrence déloyale. Il est primordial d’être correctement informées lors d’achat de nouvelles techniques, et défendre notre métier. Il est nécessaire de comprendre que sans la CNAIB notre avenir serait très menacé !
– Si vous hésitez à adhérer par ce que vous ne connaissez pas, je vous dis : «Fonce, adhère, c’est ta vraie famille et tu ne le regretteras pas. Tu auras auprès de toi des collègues artisanes compétentes pour tous conseils et tu vas dynamiser ton activité et ton moral !». Si vous hésitez car vous êtes près de vos sous ou juste en trésorerie, là aussi je vous dis : «Dépêche-toi d’adhérer, tu vas faire de grosses économies qui rembourseront bien
plus que le prix de l’adhésion et l’adhésion peut être payée en plusieurs fois».
– Je pense sincèrement qu’il est vraiment nécessaire d’être unies. Ne vous regardez pas le nombril, évoluez, allez de l’avant, partagez et surtout respectez-vous les unes et les autres.
– Il ne faut pas hésiter car dans notre métier il est important de communiquer avec d’autres professionnelles, de savoir ce qu’on a le droit ou pas de faire pour ne pas se retrouver dans des situations embarrassantes, comme certaines le sont.
– Vous perdrez gros en n’adhérant pas, l’adhésion n’est pas chère comparée à une autre et le soutien est très important, surtout en ce moment, en période de crise !
– Toi aussi participe à l’évolution de ton métier !
– On ne peut pas être au top toute seule. Le monde change vite et pour être informée il est primordial d’être reliée aux autres. Certaines personnes ont plus de compétences juridiques, d’autres sont plus anciennes dans le métier ou au syndicat et connaissent l’historique des situations, ce qui est très éclairant également. Pour une profession, il est important de savoir d’où l’on vient et le chemin parcouru.
– Rejoins-nous pour qu’ensemble on travaille sur l’avancée de notre profession, sur les nouvelles technologies.
– L’union fait la force, plus nous serons nombreuses, plus nous pourrons défendre nos intérêts. Nous sommes toutes dans le même bateau et par ces temps difficiles il est bon de se sentir entourée et aidée. Cela nous évite de faire des erreurs, car les erreurs coûtent cher. Et si vous voulez retrouver un groupe d’amies professionnelles pour partager et donner votre avis, faire évoluer notre profession, rejoignez-nous !
– Viens nous rejoindre, on n’est plus isolée, on partage nos soucis. On avance…
– En adhérant vous romprez instantanément votre isolement. Vous allez vous ouvrir aux autres, à d’autres techniques, vous serez informée, au plus près de l’actualité. Vous serez «actrice» de votre métier aujourd’hui et pour l’avenir de notre profession. Se fédérer, c’est démultiplier nos actions et permettre une meilleure visibilité du métier d’esthéticienne afin d’améliorer notre image face aux instances et au grand public.
– N’attendez pas le premier problème pour adhérer, parce que là il sera peut-être trop tard.
– Vous aurez toutes les dernières infos sur notre profession en temps et en heure, une écoute et des solutions en cas de problèmes, des formations dans votre région.
– Soit on adhère à la CNAIB et on prend le train en marche pour évoluer et faire évoluer notre métier et rencontrer des collègues et valoriser notre profession, soit on reste à quai, SEULE…

Merci à Patricia, Silvie, Sonia, Louna, Olga, Martine, Frédérique, Géraldine, Nathalie, Laure, Edith, Cathy, Bernadette, Brigitte, Séverine, Sylvie, Karine.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit