La Confédération Nationale Artisanale des Instituts de Beauté (CNAIB) a encore beaucoup de projets pour faciliter la vie de l’entreprise :

  • Obtenir le droit d’utiliser le mot massage pour toutes les esthéticiennes comme le font les non qualifiées,
  • Obtenir que cesse la formation aux soins esthétiques en 35 heures des infirmières et aides-soignantes,
  • Finaliser la démarche de normalisation avec AFNOR,
  • Obtenir la qualification de niveau IV (brevet professionnel ou bac pro ou brevet de maîtrise ou 5 ans d’activité professionnelle) obligatoire pour exercer les soins du corps et les nouvelles technologies (lumière pulsée, maquillage permanent),
  • Réduction du taux de la TVA,
  • Diminution des charges sociales pour nos petites entreprises,
  • Augmenter notre champ d’action en étant présente dans tous les départements,
  • Obtenir une équivalence entre les diplômes européens,
  • Favoriser tout ce qui concerne la communication sur notre profession et sa promotion,
  • Obtenir une taxe professionnelle mieux adaptée à nos professions artisanales,
  • Définir le cadre professionnel des esthéticiennes par rapport aux infirmières, aux dermatologues,
  • Faire appliquer la règlementation pour les instituts de prothèses ongulaires,
  • Obtenir que la loi de 96 et le décret de 98 soient respectés et que l’esthétique reste le domaine de l’esthéticienne.